Certificats médicaux et voyagea aériens

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
Certificats médicaux et voyagea aériens:                                                                                                                                                                                                   

Rappel:

Recommandations de l'INVS sur les transports aériens

*conseils généraux
-Emporter les médicaments en cabine (dans le respect de la réglementation régissant le transport des produits et matériels). Garder les médicaments délivrés sur ordonnance dans leur emballage ou récipient d’origine, accompagnés d’une lettre d’un médecin certifiant que le passager en a besoin, notamment si les médicaments doivent être administrés sous forme injectable.
-prendre un avis médical spécialisé avant le départ pour les personnes atteintes de certaines affections chroniques.
-tenir compte du décalage horaire pour la prise de certains médicaments (contraceptifs oraux, anticoagulants, insuline...).

*prévention des thromboses veineuses profondes liées à un voyage aérien
Le transport aérien apparaît comme un facteur de risque faible de thrombose veineuse, multipliant le risque par deux. Certains voyageurs peuvent aussi avoir un facteur de risque indépendant:
-âge,
-antécédents de thrombose veineuse ou d’embolie pulmonaire (chez le sujet ou chez un parent proche),
-thrombophilie,
-contraception œstroprogestative
-œstrogénothérapie de substitution hormonale,
-obésité, varices, intervention chirurgicale récente concernant notamment l’abdomen, le bassin ou les jambes,
-tabagisme,
-grossesse.
*les mesures suivantes peuvent être recommandées à titre préventif:
–tous les voyageurs doivent s’hydrater régulièrement au cours du vol, bouger fréquemment leurs jambes, se déplacer dans l’avion et suivre les programmes d’exercices, proposés en cours de vol, réalisables sans quitter sa place;
–la présence d’au moins un facteur de risque de thrombose justifie le port d’une contention élastique (mi-cuisse plus confortable que sous le genou) de classe2 (pression à la cheville de 15 à 30mmhg), pour tous les voyages de plus de 6 heures; cette mesure devrait même concerner tous les voyageurs qui ne déambulent pas régulièrement à bord;
–les héparines de bas poids moléculaire ou le fondaparinux (inhibiteur du facteur x) n’ont pas d’indication validée mais sont parfois prescrits hors amm à dose prophylactique chez les sujets pour lesquels la contention n’est pas possible ou en cas de risque très élevé. La prise d’aspirine ne prévient pas les thromboses veineuses.

Contre-indications aux voyages aériens
(recommandations de l’organisation mondiale de la santé) 298|3 juin 2014|BEH 16-17
*il ne faut pas voyager en avion dans les 24h qui suivent une plongée avec bouteille.
*les voyages aériens sont normalement contre-indiqués dans les cas suivants:
• nourrissons âgés de moins de 48heures;
• femmes enceintes après la 36esemaine de grossesse (après la 32e semaine en cas de grossesse multiple);
• personnes souffrant d’une des maladies suivantes:
–angor (angine de poitrine) ou douleurs thoraciques au repos;
–maladie transmissible évolutive;
–mal de décompression après la plongée;
–augmentation de la pression intracrânienne en raison d’une hémorragie, d’un traumatisme ou d’une infection;
–infection des sinus, de l’oreille ou du nez, particulièrement si la trompe d’Eustache est bouchée;
–infarctus du myocarde ou accident vasculaire cérébral récent (le délai à respecter dépendra de la gravité de la pathologie et de la durée du voyage);
–intervention chirurgicale récente ou traumatisme récent comportant un risque de flatulence (en particulier traumatisme abdominal ou intervention gastro-intestinale);
–traumatisme cranio-facial ou oculaire, opération du cerveau ou opération de l’œil avec pénétration oculaire;
–maladie respiratoire chronique sévère, difficulté à respirer au repos ou pneumothorax non résorbé;
–drépanocytose;
–trouble psychotique, sauf s’il est totalement maîtrisé.
La liste ci-dessus n’est pas exhaustive et l’aptitude à voyager doit être décidée au cas par cas.

Cas particulier des femmes enceintes

Recommandations de l'INVS sur les voyages des femmes enceintes:
-Une vigilance accrue doit être exercée sur le voyage en avion et notamment le risque particulier de thrombophlébite
Les longs voyages aériens sont déconseillés en fin de grossesse
La plupart des compagnies aériennes refusent les femmes enceintes au-delà du 7e mois de grossesse, certaines à partir du 6e mois
-les longs voyages en voiture (état des route, piste...)
-les activités physiques inadaptées (trekking, plongée;
-le risque de contracter une hépatiteE, maladie beaucoup plus grave chez la femme enceinte, nécessite donc de respecter scrupuleusement les précautions d’hygiène alimentaire
-Un avis de l’obstétricien est recommandé avant le départ.

Le Manuel médical de l’Association Internationale du Transport Aéien recommande après 28 semaines une autorisation écrite d'un médecin mais chaque compagnie aérienne a ses propres dispositions  concernant le voyage en avion lors de la grossesse :

-Air france

-Alitalia
Fiche médicale

-American Airlines
"Si vous devez accoucher dans les 4 semaines précédant votre départ, vous devez fournir un certificat médical attestant que vous avez consulté un médecin récemment et que vous êtes en mesure de voyager."

-Austrian Airlines

-British airways

-Easyjet

-Emirates-airlines:  voir l'article 7.4 des conditions générales de transport

-Finnair
Fiche médicale

-Iberia

-LATAM Airlines

-Lufthansa

-KLM :
"Si vous êtes enceinte, vous pouvez prendre l'avion, mais nous vous conseillons de ne plus le faire à partir de votre 36ème semaine de grossesse. Par ailleurs, nous vous déconseillons de prendre l'avion dans la première semaine qui suit votre accouchement. En cas de grossesse multiple, nous vous conseillons de toujours consulter votre médecin au préalable. Si votre grossesse connait des complications, votre médecin doit vous délivrer une autorisation de voler".

Le certificat médical de non contre-indication au voyage aerien peut être ainsi libéllé:

Je soussigné Docteur    ...     certifie avoir examiné ce jour Mme    ...  , enceinte de ...SA,  et constaté qu'elle ne présente pas, actuellement, de contre-indications  à voyager en avion.
Certificat établi à la demande de l'intéressée et remis en mains propres ,
Le ...
A ...
Signature