Le décret n° 2020-1098 du 29 août 2020

modifie les critères de vulnérabilité

Les critères de vulnérabilité permettant d'identifier les salariés présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus de Covid-19 sont modifiés par
le décret n° 2020-1098 du 29 août 2020 (JORF n°0212 du 30 août 2020 texte n° 9)

Sont regardés comme vulnérables au sens du I de l'article 20 de la loi du 25 avril 2020 les patients répondant à l'un des critères suivants et pour lesquels un médecin estime qu'ils
présentent un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2 les plaçant dans l'impossibilité de continuer à travailler :
1° Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
2° Etre atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise :
- médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
- infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
- consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
- liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
3° Etre âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
4° Etre dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

A noter que les personnes vivant avec une personne vulnérable ne bénéficient plus du dispositif de chômage partiel.

Pour lire le décret cliquez ici.